Un site de la Ville de Montréal

375-port.jpg

375e de Montréal
Ville de Montréal
Lettre ouverte du maire de Montréal, M. Denis Coderre, à l'occasion du 375e anniversaire de Montréal.

Moins d’un an après leur arrivée sur l’île de Montréal, Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, Jeanne Mance et la quarantaine de colons qui avaient fondé Ville-Marie, furent victimes d’une crue des eaux du fleuve Saint-Laurent qui menaçait d’inonder la nouvelle colonie.

Heureusement, l’eau s’est retirée, non sans que M. de Maisonneuve ait d’abord promis à Dieu d’ériger une grande croix sur le mont Royal s’Il épargnait Ville-Marie.

De nos jours, on a vu comment cette même crue des eaux peut être dévastatrice pour nos citoyens sinistrés. Mais on a aussi pu constater comment la résilience notoire dont font preuve les Montréalais remonte jusqu’au tout début de notre histoire.

En cette journée où nous célébrons le 375e anniversaire de la fondation de Montréal, on ne peut que rester en admiration devant le projet fou des membres de la Société Notre-Dame de Montréal: celui de fonder une ville missionnaire aux confins du Nouveau-Monde.

En fait, l’expédition tenait plus à une profession de foi qu’à un véritable projet de colonisation. Il n’est pas difficile, si l’on se transpose à cette époque, de saisir tous les risques que comportait une telle aventure : le long voyage sur l’océan, les maladies, le rude climat, les guerres avec les populations autochtones, etc.

Mais c’était sans compter sur la force de caractère des deux fondateurs de Ville-Marie: Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance. Leur courage, leur détermination et leur résilience face à l’adversité sont certainement des traits dont nous avons hérité en tant que Montréalais et Montréalaises.

Si Montréal est aujourd’hui une métropole de 1,7 million d’habitants, si elle a pu se hisser au rang des grands centres économiques et culturels mondiaux, si elle attire annuellement des milliers de gens de partout sur la planète qui veulent y vivre, y travailler ou y étudier, c’est que l’héritage des de Maisonneuve, Jeanne Mance et de tous les autres pionniers qui lui ont permis de se développer, cet héritage est encore bien présent aujourd’hui.

Il est présent dans notre capacité de créer et d’innover, dans notre volonté de nous mesurer aux meilleurs, dans notre recherche de l’excellence.

Montréal est effectivement une belle histoire. Une belle histoire qui se poursuivra encore longtemps grâce à ses citoyens.

Car ce sont les citoyens qui font la ville. Qui la modèlent, qui la poussent dans de nouvelles directions, qui lui donnent un nouveau visage. Celui de Montréal a bien changé depuis 1642. Et c’est tant mieux.

Montréal n’est plus la Nouvelle-France, mais, à bien des égards, notre ville demeure un Nouveau Monde. Un monde accueillant et ouvert, une terre d’opportunités où tous ont une chance de repartir à neuf, de contribuer et de collaborer.

C’est le Montréal que j’aime, celui qui se rapproche de l’idéal des fondateurs : le Montréal de la solidarité et de la compassion, le Montréal du vivre ensemble.

Bonne fête à tous!

Denis Coderre
Maire de Montréal